Contact

  • Nicolas Tzortzis
  • 38, rue Ordener
  • Paris 75018
  • France

Biographie

Nicolas Tzortzis est né en mai 1978 à Athènes et vit à Paris depuis 2002. Il fait des études de composition instrumentale et électronique avec Philippe Leroux au CRD de Blanc-Mesnil, de composition de théâtre musical avec Georges Aperghis, à la Haute École des Arts de Berne et de composition assistée par ordinateur à l’université de Paris 8, sous la direction de Horacio Vaggione, Anne Sedès et José Manuel Lopez Lopez. L’année 2009-2010 il fait le Cursus 1 d’informatique musicale de l’IRCAM et il est ensuite sélectionné pour le Cursus 2, pour les années 2010-2012, où il a présenté une grande pièce pour silent piano et électronique. En avril 2013 il a fini son doctorat à l’Université de Montréal, sous la direction de Philippe Leroux et Denis Gougeon, avec mention "exceptionnel" et les félicitations du jury.

 Il a assisté à des stages de composition avec Karlheinz Stockhausen, Brian Ferneyhough, Beat Furrer et François Paris,  ainsi qu’à des stages d’informatique musicale à l’IRCAM. En 2010, il était sélectionné pour le 6e Forum de l’ensemble Aleph.

Ses œuvres ont été jouées en France, Grèce,  Italie,  Slovénie,  Bulgarie, Allemagne, Autriche,  Suisse, Grande-Bretagne, Pays-Bas, Corée du Sud, Canada, Pérou, États-Unis, Australie et sa musique a été sélectionnée et primée dans des concours en Grèce, Italie, États-unis, Corée du Sud, Autriche, Allemagne, Grande Bretagne aux Pays-Bas et en France.

Pour des enregistrements complets, visitez:
http://soundcloud.com/nicolastzortzis 

Prix/Résidences

  • Résidence à l'Akademie Schloss Solitude, octobre-décembre 2015
  • Bourse Fulbright, résidence au CNMAT, décembre 2014-mai 2015
  • Résidence à la Villa Ruffieux, février-avril 2014
  • Résidence au Herrenhaus Edenkoben. Août-décembre 2013
  • 1er Prix au concours de composition "Wär ich ein Ton", Allemagne, avec « De l'intérieur, éternel terrestre» (mars 2013)
  • 1er Prix au concours de composition de l'orchestre symphonique de Théssalonique, avec « Court métrage» (décembre 2012)
  • 1er Prix à l'Irino Prize, Japon, avec "Voiceless" (juillet 2012)
  • 1er Prix au concours de l’institut néerlandais de Paris, avec « Femme - tête - temps » (décembre 2011)
  • 1er Prix à l’appel à œuvres du festival SoundON 2010 de San Diego, Californie, avec « Mnésique » (juin 2010)
  • 1er Prix au concours « Franco Donatoni », Italie, avec « Mnésique » (février 2010)
  • 1er Prix au concours « DuoSolo », section flûte, USA, avec « Incompatible(s) III » (février 2010)
  • 1er Prix au concours « Atahualpa Yupanquì », Argentine, avec « Désaxé » (octobre 2009)
  • 1er Prix au concours « Viotti », Italie, avec « Four Flash Fear » (novembre 2008)
  • 1er Prix au concours « a Camillo Togni », Italie, avec « Mnésique » (novembre 2008)
  • 1er Prix au concours « Donald Aird », USA, avec « Amenable » (septembre 2008)
  • 1er Prix au concours « Cità di Udine », Italie, avec « Four Flash Fear » (juillet 2008)
  • 1er Prix au concours du CNR Boulogne-Billancourt, France, avec « L’accordage du menteur » (avril 2008)
  • 1er prix au concours  « Music Today 21 », Corée su Sud, avec « Amenable » (mars 2007)
  • 1er Prix au concours « D.Dragatakis », Grèce, pour « Fictif », (juin 2006)
  • 2e Prix au concours «Ossia New Music», USA, avec « Court métrage» (février 2013)
  • 2e Prix au concours « Zeitklang », Autriche, pour « Femme-tête-temps » (mars 2011)
  • 2e Prix au concours « Josef Reinl - Stiftung », Autriche, pour « Rop » (mars 2011)
  • 2e Prix au concours « Egidio Carella/Val Tidone », Italie, pour « Femme-tête-corps-temps » (juin 2009)
  • 3e prix au concours « Y.A.Papaioannou », Grèce, pour « Immune » (juin 2005)
  • Vainqueur de l’appel à œuvres de l’ ECCE ensemble/ l’arsenale, avec « What the wave meant » (mars 2011)
  •  Sélectionné pour l’International Composers Pyramid Call for scores (avril 2010)
  •  Vainqueur de l’appel à œuvres “Ensemble 2010” de l’ International Summer Course, Darmstadt, Allemagne
  •  Vainqueur de l’appel à œuvres de l’ Ergon Ensemble 2010 en Grèce avec “Mnésique”
  •  Mention au concours « Clef Works », USA, avec « Four Flash Fear » (août 2008)
  •  Mention au concours « Zeitklang », Autriche, avec « What le wave meant » (mars 2008)
  •  Mention au concours « Egidio Carella/Val Tidone », Italie, pour « Amenable » (juin 2006)
  •  Finaliste au concours « Duo Solo », section piano, avec « L’assemblage du menteur » (février 2010)
  •  Finaliste au concours de l’Institut néerlandais de Paris avec « Quintette » (septembre 2009)
  •  Finaliste au concours « Ensemblia », Allemagne, avec « Four Flash Fear » (mai 2009)
  •  Finaliste au concours « Synlermia », Grèce, avec « Occid » (avril 2009)
  •  Finaliste du concours « Robert Helps Prize 2009 », USA, avec « l’accordage du menteur » (novembre 2008)
  •  Finaliste au concours « Henri Dutilleux », France, avec « Amenable » (mars 2008)
  •  Finaliste au concours « ALEA III » , USA, avec « Senza Memoria », (septembre 2006)
  •  Finaliste au concours du centre de musique méditerranéenne, Grèce, avec « Fictif » (avril 2006)
  •  Participation aux 2010 ISCM World Music days à Sydney, Australie, avec « Mnésique » (mai 2010)
  •  Participation au 7e Forum de la jeune Création de la SICM, avec « L’accordage du menteur » (décembre 2008)
  •  Participation au 6e Forum de la jeune Création de la SICM, avec « Sama », (décembre 2007)
  •  Participation au 4e Forum de la jeune Création de la SICM, avec « Immune », (décembre 2005)
  •  Participation au Forum des jeunes compositeurs grecs au Mégaron, Athènes avec « Alliance - Collision » (2003) 

 

Contact

Nicolas Tzortzis
38, rue Ordener
Paris 75018
France

tzortzis.nikolaos@wanadoo.fr

Facebook:

facebook

NOUVEAUTÉS

10/8/2016

Nicolas est ravi d'annoncer que sa dernière pièce "(Running a) Business, Hommage à Tony Soprano", pour contrebasse seule, vient d'être accordée une aide à l'écriture d'une œuvre musicale originale, de la part du ministère français de la Culture.

L'œuvre sera créée le 3 novembre prochain, dans le cadre du festival Musiques Démesurées, à Clermond-Ferrand, par Aleksander Gabrys

Performances sélectionnées

  • - 2016 -
  • Tâtonnement, par Ulrich Isfort, Emily Wittbrodt et Matthieu Acar, Herrenhaus, Edenkoben, le 29 mai 2016

  • Tâtonnement, par Ulrich Isfort, Emily Wittbrodt et Matthieu Acar, Villa Musica, Mainz, le 28 mai 2016

  • Tâtonnement, par Ulrich Isfort, Emily Wittbrodt et Matthieu Acar, Club Ebene Eins, Schifferstadt, le 27 mai 2016


  • L’assemblage du menteur, par Hayk Melikyan, Ambassade de Grèce à Yerevan, Arménie, le 23 mai 2016

  • Ossia, par Quentin Darricau, CRR de Boulogne-Billancourt, le 12 mai 2016

  • Gabriel reflété, par l’ensemble Pianorizons, Athènes, Institut Goethe, le 21 avril 2016

  • Incompatible(s) VIII, par l’ensemble Artéfacts, Athènes, Centre Culturel Onassis, le 13 avril 2016

  • “…de ce qui est en lutte…”, par Das Neue Ensemble, Hanovre, Allemagne, Allemagne le 6 mars 2016
  • L'étoile de mer, par Das Neue Ensemble, Hanovre, Allemagne, Allemagne le 6 mars 2016
  • “…de ce qui est en lutte…”, par Das Neue Ensemble, Strawinsky Saal, Donaueschingen, Allemagne le 5 mars 2016
  • Dehors,  par l’Ensemble Artéfacts, Reims, Scènes d’Europe, le 9 février 2016
  • “…de ce qui est en lutte…”, par Das Neue Ensemble, Hanovre, Allemagne le 1er janvier 2016
  • - 2015 -
  • Sobre el amor perdido del laud, par Vertixe Sonora, Centro Galego de Arte Contemporánea, le 22 septembre 2015

  • My condition exempts me, par Vincent Daoud et les Ensembles Linea et Proxima Centauri, SaxOpen festival, Strasbourg, le 11 juillet 2015

  • "...de ce qui est en lutte...", par das Neue Ensemble, au féstival Opus 52 à Nizhniy Novgorod, Russie, le 27 juin 2015
  • "...de ce qui est en lutte...", par das Neue Ensemble,  Theaterhaus, Stuttgart, Sommer in Stuttgart Festival, le 14 juin 2015
  • Emak Bakia, par Earplay, Castro Theatre, San Francisco, San Francisco Silent Film Festival, le 31 mai  2015

  • Emak Bakia, par Earplay, ODC Theatre San Francisco, le 18 mai 2015

  • Dehors,  par l’Ensemble Artéfacts, Goethe Institut, Athènes, le 30 mars 2015

  • What the wave meant, par Das Neue Ensemble, NDR, Hannovre, le 5 mars 2015
  • - 2014 -
  • L'étoile de mer, par le Boston New Music Initiative, Pickman Hall at Longy School of Music, Cambridge, MA, le 14 novembre 2014
  • Tropfblut, par l'Ensemble Sequenza 9.3, Cité de la Musique, Paris, le 9 novembre 2014
  • Dehors, par l'Ensemble Artéfacts, Prison de Femmes de Thèbes, le 3 octobre 2014
  • L'étoile de mer, par l' Ensemble Alternance, Festival Pontino, Sermonetta, le 3 juillet 2014
  • L’étoile de mer, par le NEC, Musée international de l’horlogerie, La-Chaux-de-Fonds, le 30 mars 2014
  • What the wave meant, par le NEC, Musée international de l’horlogerie, La-Chaux-de-Fonds, le 30 mars 2014
  • Incompatible(s) VII, par le Collectif Binoculaire, Musée de l’horlogerie, La-Chaux-de-Fonds, le 30 mars 2014
  • Incompatible(s) I, par le Collectif Binoculaire, Musée de l’horlogerie, La-Chaux-de-Fonds, le 30 mars 2014
  • Incompatible(s) VII, par le Collectif Binoculaire, Pasqu’art, Biel/Bienne, le 21 mars 2014
  • Incompatible(s) I, par le Collectif Binoculaire, Pasqu’art, Biel/Bienne, le 21 mars 2014
  • Incompatible(s) VII, par le Collectif Binoculaire, Pasqu’art, Biel/Bienne, le 20 mars 2014
  • Incompatible(s) I, par le Collectif Binoculaire, Pasqu’art, Biel/Bienne, le 20 mars 2014
  • Incompatible(s) IX, par l'Orchestre National d'Athènes, dir. Vassilis Christopoulos, Centre Culturel Onassis, Athènes, 17 février 2014
  • What the wave meant, par Das Neue Ensemble, Kestner Gesellschaft, Hannovre, le 1er janvier 2014
  • - 2013 -
  • Digression, par l’ensemble Sixtrum, Salle Bourgie, Montréal, le 8 décembre 2013
  • Incompatible(s) VIII, par l'ensemble Artéfacts, Strasbourg, Hall des Chars, le 30 novembre 2013
  • De l'intérieur, éternel, terrestre, par l'Ensemble Phoenix de Bâle, Tonhalle Zurich, le 17 novembre 2013
  • Incompatible(s) III, par Lisa Cella, University of San Diego, San Diego, le 13 novembre 2013
  • Femme-tête-temps, par l'ÖENM, World Music Days, Bratislava, le 12 novembre 2013
  • Incompatible(s) III, par Lisa Cella, Unruly Music festival, Milwaukee, le 4 octobre 2013
  • Incompatible(s) VI, par l'ensemble Wild Rumpus, San Francisco, le 27 septembre 2013
  • De l'intérieur, éternel, terrestre, par l'Ensemble Phoenix de Bâle, Hall-in-Tirol, le 13 septembre 2013
  • Fictif, par Elena Andreyev et Spyros Thomas, auditorium du conservatoire F. Chopin, Paris, le 22 juin 2013
  • Bande Annonce, par l'Ensemble Aleph, Théâtre du Dunois, Paris,le 4 juin 2013
  • L'étoile de mer, par l'Ergon Ensemble, salle "Dimitri Mitropoulos", Mégaron d'Athènes, Athènes,le 14 mai 2013
  • - 2012 -
  • Court métrage, par l'ensemble DissonArt, salle "Solon Michailides", Théssalonique, le 15 décembre 2012
  • Incompatible(s) V , par Pavlos Antoniadis, Hauskonzerte, série de concert de Freddy Knop et Andrew Noble, Berlin, le 8 décembre 2012
  • Incompatible(s) V , par Pavlos Antoniadis, Trinity College de Dublin, le 15 novembre 2012
  • Incompatible(s) V , par Pavlos Antoniadis, Goldsmiths, Université de Londres, center for Contemporary Music Cultures, le 13 novembre 2012
  • Femme - tête - temps, by the EnAccord String Quartet, Gaudeamus Music Week, September 4th 2012
  • Incompatible(s) IIIb, par Lisa Cella, Athenaeum Music & Arts Library, La Jolla, California, le 15 juin 2012
  • Incompatible(s) V , par Pavlos Antoniadis, Hochschule für Musik Carl Maria von Weber, Dresden, le 13 juin 2012
  • Incompatible(s) V , par Pavlos Antoniadis, IRCAM, festival Manifeste, Paris, le 8 juin 2012
  • Incompatible(s) V, par Pavlos Antoniadis, Institut français d'Athènes, Athènes, le 5 mars 2012
  • Femme - tete - temps, par le Arditti Quartet, St. Gilles church, Londres, le 25 janvier 2012
  • -2011-
  • Femme – tête – temps, par le EnAccord Quartet, Institut néerlandais, Paris, le 8 décembre  2011
  • Incompatible(s) III, par Francesco Tomezzoli, Auditorium de France 3 Alsace, le 4 décembre  2011
  • Fast Forward, par le Texture Ensemble, Bergamo Musica Festival, le 26 novembre 2011
  • Amenable, par le Juventas New Music Ensemble, Old South Church in Copley Square Boston, le 11 septembre 2011
  • Amenable, par le Juventas New Music Ensemble, The Boston Conservatory, Boston, le 10 septembre 2011
  • Incompatible(s) III, par Lisa Cella, auditorium de la ville de Maccagno, le 14 juillet 2011
  • Mnésique, par le Divertimento Ensemble, Sermoneta, le 1er juillet  2011
  • What the wave meant, par l’Arsenale, Cloître  de Santa Caterina, Trévise, le 23 juin 2011
  • Incompatible(s) IV, par Krista Martynes, salle About, Athènes, le 28 mai 2011
  • Incompatible(s) IV, par Krista Martynes, Université de Montréal, Montréal, le 17 mai 2011
  • Four Flash Fear, par le ACME Ensemble, MATA festival, le Poission Rouge, New York, le 10 mai 2011
  • Illusoire, par l’Ensemble Proxima Centauri, théâtre Lopez de Ayala, Badajoz, Espagne, le 9 mai 2011
  • What the wave meant, par le ECCE ensemble, Fenway Center, Boston, le 3 mai 2011
  • Ient, par le Divertimento Ensemble, Auditorium San Fedele, Milan, le 2 mai 2011
  • Femme – tête – temps, par le Kairos Quartet, Musikschule, St. Veit, le 13 mars 2011
  • Femme – tête – temps, par le Kairos Quartet, Schömer Haus, Klosterneuburg, le 12 mars 2011
  • Femme – tête – temps, par le Kairos Quartet, Jakob-Kirche, Berlin, le 9 mars  2011
  • Illusoire, par l’Ensemble Proxima Centauri, Bordeaux, Le Rocher de Palmer, le 2 mars 2011
  •  
  • -2010- 
  •  
  • Four Flash Fear, par le Quatuor Mantegna, ridotto del teatro civico, le 15 décembre 2010
  • Femme – tête – temps, par le ICP ensemble, Dunkerque, le 5 décembre 2010
  • Femme – tête – temps, par le ICP ensemble, Canterbury, le 4 décembre 2010
  • Sama, par l’ensemble Phorminx, tournée allemande, 21-22-23 novembre  2010
  • Amenable, par l’Ensemble Aleph, Ljubljana, Slovenia, Slowind festival, Slovenska filharmonija, le 9 octobre 2010
  • What the wave meant, Juventas New Music Ensemble, Boston, MIT's Killian Hall, le 18+19 septembre 2010
  • Mnésique, par le Noise Ensemble, San Diego, le 19 juin  2010
  • Mnésique, par le Divertimento Ensemble, Milan, le 26 mai 2010
  • Mnésique, par le Divertimento Ensemble, Monza, le 22 mai 22 2010
  • Amenable, par l’Ensemble Aleph, Paris, Théâtre Dunois, le 22 mai 2010
  • Mnésique, par l’Ensemble Offspring, Sydney, ISCM World Music Days le 6 mai 2010
  • Incompatible(s) IV, par Valérie Guéroult, IRCAM, Espace de projection, Paris, le 2 avril 2010
  • Four Flash Fear, par l’Ensemble Grec de Musique Contemporaine, Goethe Institut, Athènes, le 21 janvier 2010
  •  
  • -2009-
  •  
  • Quintette, par l’Ensemble Klang, Institut néerlandais, Paris, le 1 octobre 2009
  • Quintette, par l’Ensemble Klang, Amsterdam, Gaudeamus Musik Week, le 9 septembre 2009
  • Incompatible(s) I-II-III, Théâtre du Peuple, Biel-Bienne, le 5 juin 2009
  • Occid, par Angelica Cathariou et l’ensemble Idée fixe, Théssalonique, le 26 avril 2009
  • Selon Elle, par Estelle Harbulot, salle Kreuz, Bienne, le 23 avril 2009
  •  
  • -2008- 
  •  
  • L’accordage du menteur, par Ancuza Aprodu, Auditorium St.Germain, Paris, le 6 décembre 2008
  • Mnésique, par le dédalo Ensemble, Brescia, le 24 novembre 2008
  • Four Flash Fear, par l’InterEnsemble, Festival Contemporanea de Udine, le 18 octobre 2008
  • Sama, par Keiko Murakami, Biennale de Berne, le19 septembre 2008
  • Mnésique, par l’ensemble Cairn, le 13 juin 2008
  • Selon Elle, par Julian Boutin, le 13 juin 2008
  • Quintette, au festival stART de Salzbourg, Autriche, par l’OENM le 13 et 14 juin 2008
  • Occid, à l’université de Paris 8, par Carola Schlüter et l’ensemble Abstraï, le 6 juin 2008
  • Occid, au ZKM, Karlsruhe, par Carola Schlüter et l’ensemble Abstraï le 25 avril 2008
  • L’accordage du menteur, par Panos Demopoulos, à la salle Villarte, Salonique, le 19 avril 2008
  • Incompatible, par Megumi Tabuchi et Eloïse Labaume, Bern, le 11 avril 2008
  • L’accordage du menteur, par Spyros Thomas, au Centre Georges-Gorse, Boulogne-Billancourt, le 5 avril 2008
  • Sama, par Marilena Dori au musée Benaki, Athènes, le 16 mars 2008
  • Amenable, par les solistes de l’orchestre de Tours, le 14 mars 2008
  • What le wave meant, par l’ Ensemble XX Jahrhundert, dir. Peter Burwik à Klosterneuburg, le 9 mars 2008 
  • L’accordage du menteur, par Spyros Thomas, au Concours de Piano d’Orléans, le 26 février 2008
  • Four Flash Fear, par le quatuor Arditti, à l’université de Kingston, le 15 février 2008
  • Sama, par Sylvain Millepied au TNT, Bordeaux, le 7 février  2008
  •  
  • -2007- 
  •  
  • Sama, par Sylvain Millepied au 6th Forum de la jeune création, Paris, 14 décembre 2007
  • Selon Elle, par Biliana Voutchkova, Auditum Festival, Sofia, Bulgarie, Octobre 2007
  • Désaxé, par le Nouvel Ensemble Modern, direction Lorraine Vaillancourt, au Domaine Forget, Août 2007
  • Fictif, par Panos Demopoulos et Malew Barney, Université de York, conférence de l’ ICMSN, Juillet 2007
  • Amenable, par l’Ensemble Hwaun, Séoul, Corée du Sud, Mars 2007
  • Ossia, par Pedro Bittencourt, au ZKM à Karlsruhe, Allemagne, Février 2007
  •  

 

ÉTUDES

Études  complétées:
  • Doctorat en composition, université de Montréal, classe de Philippe Leroux et de Denis Gougeon
  • CURSUS 2 d’informatique musicale de l’IRCAM, septembre 2010-juin 2012
  • CURSUS 1 d’informatique musicale de l’IRCAM (2010)
  • Master 2 en Musique, université de Paris 8 (2009)
  • Master en Composition de théâtre musical, à la HEA de Berne, classe de Georges Aperghis (2009)
  • Composition Électroacoustique, CRD de Blanc-Mesnil­­­, classe de Philippe Leroux (2009) 
  • DEM de composition, conservatoire de Blanc-Mesnil, classe de Philippe Leroux (2008)
  • Master 1 en Musique, université de Paris 8 (2006)
  • Licence Composition Assistée par Ordinateur (2005), université de Paris 8, avec José Manuel Lopez Lopez, Horacio Vaggione, Anne Sedès et Mario Mary.
  • Diplôme de composition (2003), École Normale de Musique de Paris, classe de Michel Merlet.
  • Diplôme de fugue (2002), Conservatoire de la société musicale d’Athènes, classe de Yiannis Ioannidis.
  • Licence de concert de guitare (2001), Conservatoire Alenaeum, classe de Evangelos Assimakopoulos.
  • Diplôme de contrepoint (2000), Conservatoire de la société musicale d’Athènes, classe de Yiannis Ioannidis.
  • Diplôme d’harmonie (1998), Conservatoire national d’Athènes, classe de Ioannis Paraskeyoudakis.

Publications

Works

(Running a) Business, hommage à Tony Soprano (2016)

Un homme qui se bat contre ses démons, ses rôles multiples, ses peurs, la dépression, la société. Écrite entre novembre 2015 et juin 2016, la pièce est dédiée à Aleksander Gabrys

Tâtonnement, pour violon, violoncelle et piano (2015)

 

Un jeu érotique qui finit autrement…

Écrite entre juillet et août 2015, la pièce est dédiée à Natassa Chintzoglou.

Sobre o amor perdido do laúde, pour flute, saxophone, violon, percussion, harpe et piano (2015)

Une pièce basée sur "Apolesi Laoutou Erota", écrite pour l'Ensemble Vertixe Sonora

Emak Bakia, pour cinq musiciens, projection vidéo et un homme en costard (2015)

 

Basée sur le film du même nom de 1926 du cinéaste Man Ray, l’œuvre tend de recréer l’ambiance surréaliste des images. Le jeu musical est accompagné à certains moments par un texte, ainsi que par des actions scéniques, sans qu’il y ait de lien apparent entre les divers éléments. Commande de l'ensemble Earplay de San Francisco, pour son 30e anniversaire.

Regardez sur youtube

"...de ce qui est en lutte...", pour flute, clarinette, violon, violoncelle et piano (2015)

"…de ce qui est en lutte…" est inspiré par un fragment d'Héraclite sur l'harmonie, où le philosophe prétend que la meilleure consonance provient des éléments qui se trouvent en désaccord. Le morceau peut être interpreté comme un jeu théâtral, où trois acteurs jouent deux rôles en alternance, laissant toujours un sur le côté, chargé de "jouer" le décor. Comme chaque rôle passe d'un acteur à l'autre, il s'adapte à la voix, le physique et la personnalité de l'acteur, tandis que, dans le même temps, il continue d'évoluer en tant que personnage, peu importe qui est l'acteur. Basé sur une expérience personnelle récente d'une grande intensité, la pièce est écrite pour et dédié à Stephan Meier et la Neue Ensemble Hanovre.

My condition exempts me, hommage à Rahsaan Roland Kirk, pour saxophone ténor, ensemble et électronique (2014)

Écrite pour le soliste Vincent Daoud, l'œuvre est inspirée par le jazzman légendaire Rahsaan Roland Kirk

Απόλεση Λαούτου Έρωτα (Apolesi Laoutou Erota), pour guitare seule (2014)

Un couple qui ne s’entend plus, un conflit interne qui finit par s’extérioriser.Commencée en août 2013,  mais principalement composée entre août et septembre 2014, la pièce est dédiée à deux amis que j’ai connus grâce à la guitare, Andréas Karakatsanis et Nikos Avramopoulos.

Dehors, pour six musiciens et électronique (2014)

Dans un espace limité, des actions qui se répètent  et qui se referment sur elles-mêmes, pendant qu’ailleurs, la vie continue…Composée entre juin et août 2014, la pièce est dédiée à l’ensemble Artéfacts.

Alk pour voix de femme, 14 musiciens et électronique (2014)

Une femme dans un pays en guerre. Elle prie à Dieu, mais lui il ne répond pas. Composée entre février et mars 2014, la pièce est basée sur un texte de Kelly Partsounidou et sur des fragments tirés de la Bible, la Torah et le Coran.

Incompatible(s) IX, hommage à Nikos Mamangakis, pour grand orchestre (2014)

Composéé entre octobre 2013 et janvier 2014, c’est le dernier des «Incompatible(s)», et « transcrit » à l’orchestre certaines idées présentes tout au long du cycle, tout en rajoutant d’autres, surtout en ce qui concerne l’orchestration et la construction du timbre. Un hommage à Nikos Mamangakis, une personnalité qui m’a profondémment marqué, tant sur le plan artistique que sur le plan humain. La pièce a été écrite, dans sa plus grande partie, pendant ma résidence au Herrenhaus de Edenkoben, et est dédiée à Konrad Stahl et Peter Eötvös qui m’ont offert cette opportunité remarquable.

Tropfblut, pour 16 voix (2013)

Basé sur des textes du poète allemand August Stramm, mort au front pendant la première guerre mondiale

Incompatible(s) VIII, pour clarinette basse, violon, alto, vibraphone et une flûtiste (2013)

Le dernier volet du spectacle de théâtre musical "Incompatible(s)". La voix d'un mort et les excuses insincères d'une femme au foyer.

Incompatible(s) VII,pour flute, clarinette basse, violon, alto, violoncelle et harpe (2013)

Un portrait d'Ève et de Marie, accompagné de quelques pensées sur le bonheur et d'autres sujets variables.

L'étoile de mer, pour flûte, clarinette basse, violon, violoncelle, piano et projection vidéo (2013)

Musique pour la projection du film homonyme de 1928 de Man Ray. Regardez sur vimeo ou sur youtube

Incompatible(s) VI, pour clarinette basse, violon, violoncelle et harpe (2013)

Une enseignante, un élève et l’évolution de leur relation sont au centre de l’œuvre. D’autres « caractères » font leur apparition, fugitive pour la plupart, comme si on regardait plusieurs émissions de télévision en même temps, sans pour autant perdre le fil de l’histoire principale.

L'accrochage du menteur, pour piano seul (2013)

Courte pièce pour piano, basée sur des idées que l'on trouve dans "Court métrage" et la 2e version d"Incompatible(s) V"

Bande Annonce, pour clarinette, violon, violoncelle, percussion et piano (2013)

« Bande Annonce » est une miniature destinée à l’ensemble Aleph, pour fêter son 30e anniversaire. La pièce, qui doit impérativement être jouée au début du concert, présente au public un résumé accéléré de ce qui va suivre.

Digression, pour six percussionnistes (2012)

La pièce simule les changements de timbre de synthèse par modèle physique que l'on trouve dans "Incompatible(s) V", pour des instruments purement acoustiques, grâce à l'utilisation de baguettes peu habituelles. 

...de l'intérieur, éternel, terrestre, pour 13 musiciens (2012)

Basé sur la citation suivante du poète allemand Jean Paul: « Si, alors, passé et avenir du cœur coulent et se rejoignent dans les sons et s’il leur manque le présent qui sépare les deux : alors ils sont effectivement l’écho terrestre de l’éternité, et l’homme n’entend en eux rien d’extérieur, mais seulement son intérieur et son Moi éternel. »

Court métrage pour sept musiciens (2012)

Inspirée par les techniques de montage cinématographique et la vitesse à laquelle les plans s’enchaînent, la pièce est une succession rapide d’images contradictoires, complémentaires,  prémonitoires ou explicatives, comme une histoire qui se déploie, mais pas du début à la fin.

Incompatible(s) V, pour silent piano et électronique en temps réel (2011-2012)

Action dissociée du résultat, image dissociée du son. Nouvelle approche de l’écriture polyphonique complexe. Un instrument dont le son varie constamment. Une forme ouverte decidée par l’ordinateur. Des sons parasites révélés grâce à la technologie. Orchestration par microphonie. La machine cherche à devorer l’homme. Enregistrement de la version 1.1Durée : 16 – 40 min.

Incompatible(s) V, pour silent piano et électronique en temps réel (2011-2012)

Ient, pour voix de femme et 12 musiciens (2011)

Une femme. Elle chante son amour absolu pour un homme absent, lointain, inaccessible. Composée entre janvier et avril 2011, la pièce est basée sur  la partie féminine du « Cantique des Cantiques », traduit en français, italien et anglais.  Commande du Divertimento Ensemble  Publié par les éditions Suvini Zerboni

Durée : env. 13 min.

 

Illusoire, pour flute basse, saxophone baryton, percussion et piano (2011)

Un prestidigitateur bouge une main devant son public pour effectuer son tour de magie avec l’autre main. La pièce, composée entre mai et octobre 2010, cherche à créer des illusions en dissimulant certaines actions pour ne faire apparaître que leur résultat, ou en attirant l’attention sur un élément qui, après-coup, ne s’avère que trompeur.

Commande de l’état français, pour l’ensemble Proxima Centauri

Publié par les éditions Suvini Zerboni

Durée : env. 11 min.

 

Femme-tête-temps, pour quatuor à cordes (2010)

Composée entre janvier et février 2009, puis entre août et octobre 2010, l’œuvre est inspirée par la vitesse avec laquelle s’enchaînent les pensées dans le cerveau humain, surtout lorsqu’on se trouve dans un état d’alerte.

Publiée par les Éditions Suvini Zerboni.

Elaborée à partir de "Femme-tête-corps-temps", pour violon et violoncelle et du "Trio à cordes".

Durée : env. 9 min.

 

Incompatible(s) IV, pour clarinette basse et électronique (2010)

Composée entre janvier et mars 2010, la pièce est le quatrième volet d'une série de pièces qui traitent la question de l'Incompatibilité. Comment faire coexister des choses qui ne sont pas censées être ensemble, comment rendre jouables des choses à priori contradictoires, comment créer des liens entre des textures indépendantes, le tout dans un discours polyphonique, en permettant à chaque voix de se faire entendre?

Durée : env. 7:30 min.

 

Rop, pour voix de femme et cinq musiciens (2009)

Une femme. Son petit copain n’a pas appelé depuis quelques jours. Maintenant elle parle à sa meilleure amie et elle se demande pourquoi.

Basé sur une proposition de texte de l’actrice Kelly Partsounidou, que je remercie profondément.

Commande de l’ensemble Phorminx

pas d'enregistrement disponible 

Durée : env. 12 min.

 

L'assemblage du menteur,pour piano seul (2009)

Composée en décembre 2009, la pièce est une collection de trois miniatures de caractère assez contrasté, qui se focalisent sur la notion de l’articulation, avec ou sans l’aide des pédales. Spécialement dans la 2e miniature, les doigts agissent comme une pédale, faisant en sorte que la résonance de l’instrument évolue dans le temps à des rythmes précis, pour que la résonance ait son propre phrasé. En plus, et pour obtenir le legatissimo demandé sans l’utilisation de la pédale, des changements silencieux de doigts sont parfois nécessaires. L'attention est également attirée sur la manière dont les touches sont libérées, rendant ainsi la fin du son un élément important de la musique. Commande des concours musicaux Val Tidone. Publié par les éditions Berben

Durée : env. 5 min.

Incompatible(s) III /IIIb, pour flûtiste seul (2009)

Composée entre mars et avril 2009, l’œuvre est une pièce de théâtre musicale qui met en scène une flûtiste seule, torturée par quelque chose dans sa tête qu’elle a besoin de révéler, car elle ne peut plus le garder en elle. Toute la pièce est basée sur l’idée d’ « aller vers quelque chose d’autre », pour revenir à chaque fois, repartir, et ainsi de suite, avant d’arriver au moment de la révélation, se débarrasser de ce « poids », et entrer, pourtant, ainsi dans un autre cercle vicieux.

Durée : env. 11’

 

Incompatible(s) II, pour clarinette basse, percussion, contrebasse, une flûtiste et deux violonistes (2008)

Incompatible(s) II est la deuxième partie d’un spectacle de théâtre musical sur des choses qui ne sont pas censées être ensemble, mais qui trouvent (?) leur façon de coexister, malgré leurs différences.

Le jeu instrumental, la parole, les mouvements du corps, les entrées et les sorties des musiciens cherchent leur raison d’être dans un va-et-vient constant entre le récit linéaire, des juxtapositions hétéroclites, et des actions contradictoires. Les promesses ne sont pas toujours tenues, les réponses ne sont pas toujours claires et on ne sait pas si la fin est définitive ou si la porte reste ouverte pour une suite éventuelle

Durée : env. 10 min.

 

Quintette, pour saxophone alto, saxophone baryton, percussion, guitare électrique et piano (2008)

Écrit en 2008 pour un projet avec danse, Quintette est une étude sur les textures et les moyens de connecter des éléments hétérogènes, verticalement ou horizontalement. L’écriture rythmique donne le caractère aux sections, qui varient entre des polyphonies en forme de cluster jusqu’à de gestes qui traversent tout l’ensemble.

Commande du festival stART de Salzburg

Durée : env. 11 min.

 

Mnésique, pour cinq musiciens (2008)

(flûte/flûte basse, clarinette/clarinette basse, violon , violoncelle et piano)

Composée entre mars et mai 2008, la pièce s’inspire de la notion de la mémoire à court terme et cherche à appliquer en musique certains de ces caractéristiques. Un grand nombre de petits objets musicaux s’enchaînent rapidement, sans qu’on leur accorde le temps de s’affirmer pleinement. Ces objets reviennent toujours, changés  à chaque fois, comme des souvenirs distordus et incertains. Publié par les éditions Suvini Zerboni

Durée : env. 7:30 min.

Incompatible(s) I, pour clarinette basse et harpe (2008)

Composée entre décembre 2007 et mars 2008, l’œuvre est une pièce de théâtre musicale inspirée par des conférences de presse d’un célèbre homme politique américain.

Une harpiste, placée au milieu de la scène, et une clarinettiste, située juste derrière elle, forment un instrument à deux têtes, à des natures  souvent contradictoires, et travaillent sur leurs complémentarités, ainsi que sur leurs points de désaccord.

Les voix et les sons se mêlent, la musique change progressivement, pendant que la harpiste, libérée de son instrument, nous invite à rester, pour assister à un spectacle plus grand. Ou peut-être pas…

Dediée à Megumi Tabuchi et Eloïse Labaume

Durée : env. 10’

Occid, pour voix de femme et cinq musiciens (2008)

(fl/Gfl, Cl, BarSax, Perc, Vlc)

Composée entre janvier et février 2008, basée sur un texte de Elpis Tzortzi, la pièce met en scène une femme qui a du mal à sortir d’une relation abusive avec un compagnon alcoolique. Cette incapacité à vraiment avancer est l’idée centrale de la musique qui, même si elle donne parfois l’impression d’évoluer vers quelque chose de différent, retourne toujours à son point de départ, pourtant changée à chaque fois. Commande du ZKM de Karlsruhe 

Durée : env. 8 min.

 

Four Flash Fear, pour quatuor à cordes (2007)

Composée entre septembre et octobre 2007, l’œuvre est inspirée par l’idée de la peur et les différentes réactions humaines que l’on pourrait lui attribuer. Commande de l’Union des Compositeurs Grecs.
Durée : env. 9 min.

 

 

What the wave meant, pour six musiciens (2005-2007)

  (Fl/GFl/Picc, Cl/BCl, Vln, Vla, Vlc, Pno) 

Composée entre septembre 2005 et août 2007, avec plusieurs interruptions, la pièce est tout d’abord un hommage au compositeur canadien Andrew Svoboda, prématurément disparu en 2004. La musique tente d’aborder le thème de la mort et les différentes réactions provoquées par la perte. 

Durée : env. 15 min.

Désaxé , pour dix musiciens (2007)

(Cl/BCl, Bsn, Hrn, Trp, Trb, Prc, Vln, Vla, Vlc, Cb)

 Composée entre mai et juillet 2007, la pièce est un flux quasiment ininterrompu de différents événements sonores qui s’enchaînent de manière très rapide, comme une personne qui essaie de penser mais est constamment perturbée et déconcentrée par son entourage et ses propres angoisses.

 Durée : env. 7 min.

Selon Elle, pour violon (électrique) et électronique (2006)

Composée entre octobre et décembre 2006, l’oeuvre est basée sur un poème de Kleio Lappa, dont la voix on entend sur le CD. La musique se construit autour des gestes physiques et instrumentaux qui se succèdent de manière organique, comme dans un texte, où les mots s’enchaînent pour faire apparaître des phrases ambiguës. Le violoniste joue des sonorités qui évoluent sans cesse, dans un jeu continu entre les deux mains, les doigts et les cordes, l’humain et la machine.

Durée : env. 5:30 min.

 

 

Ossia, pour un saxophoniste et électronique (2006)

Composée entre mai et septembre 2006, Ossia est dediée à Pedro Bittencourt, qui en a assuré la création , au ZKM de Karlsruhe.

Durée. env. 11 min.

Amenable, pour clarinette, violon, violoncelle et piano, avec ou sans percussion (2006-2008)

Convictions/pensées élaborées autour d’elles/et puis/des doutes/mise en question/poussé par la volonté de changer d’avis/d’apprendre/esprit ouvert à tout/pour peut-être retourner au point de départ/mais changé/enrichi/et toujours ouvert…Commande de l’association Densité 93

Œuvre selectionnée pour le 6e forum de l'ensemble Aleph

Durée : env. 11 min.

L’accordage du menteur, pour piano seul (2005-2007)

« L’accordage du menteur » est une série de miniatures pour piano, un « work in progress » en forme de journal, où sont notées les idées musicales qui m’intéressent pendant les différentes périodes. Les trois premières miniatures, composées en 2005, sont principalement une recherche sur le rythme, pendant que la 4e se focalise plus sur l’harmonie et ses résonances. La 5e, jusqu’à présent la dernière, est un enchaînement quasi ininterrompu de petits gestes musicaux, comme des promesses qui parfois sont ténues, mais parfois non. Dédiée à Spyros Thomas

Durée : env. 8:30 min.

 

 

Senza Memoria , pour trompette, trombone, tuba, percussion et piano (2005)

Composée entre février et mai 2005, la pièce est une succession ininterrompue de cinq miniatures, toutes de caractère singulier, mais qui dérivent d’une idée initiale commune, celle du geste de la main du pianiste qui monte ou descend sur le clavier. Ce geste est le nucléé de toute l’œuvre et prend des formes multiples, en créant diverses situations musicales : Polyphonie dense, fluctuations constantes sur des notes répétées, interpolations d’accords qui commencent homorythmiquement  pour progressivement aller vers une texture d’une hétérorythmie généralisée, et des passages « granulaires » dans le suraigu qui deviennent des arpèges descendants, couvrant toute la tessiture du piano. Le bruit est aussi utilisé dans la pièce, notamment dans la quatrième miniature, où le geste principal prend une forme totalement abstraite et se présente sous la forme d’une série de respirations aux cuivres. Le titre fait référence à la succession rapide des idées pendant la pièce. Aucune de ces idées n’a le temps de se poser, l’œuvre se dirigeant constamment vers des nouvelles directions. Tout semble « de passage », comme des choses qu’on voit tous les jours sans avoir l’occasion d’y dédier plus de temps et que, finalement, on oublie.

Durée : env. 6:30 min.

 

Immune, pour violoncelle seul (2004)

Composée en août et septembre 2004, l’œuvre est inspirée par les paroles d’Eddie Vedder de la chanson « Indifference », et très liée à mon œuvre précédente « Fictif », pour violoncelle et piano, avec laquelle elle forme un couple. « J’avalerai du poison jusqu’à en devenir immunisé », dit la chanson, et la pièce reprend cette image pour créer des situations extrêmes, entre bruit, passages denses en événements, mais aussi  moments d’immobilité absolue, comme un corps qui n’est plus affecté par son entourage, ni par ses souffrances passées. Mes remerciements à Séverine Ballon pour son aide lors de la composition de la pièce.
Durée : env. 10 min.

Fictif, pour violoncelle et piano (2004)

Composée entre février et avril 2004, l’œuvre trouve son inspiration dans la manière que certains cinéastes utilisent pour raconter leurs histoires, fictives ou réelles. Quatre sections, dont le « thème » principal est commun, se succèdent et essaient de créer des situations complètement différentes, toujours en le transformant. Dans chacune des sections on trouve des indices prémonitoires de la partie suivante, comme dans un film composé des plusieurs récits indépendants qui se retrouvent pour quelques secondes et puis suivent leurs chemins.
Durée : env. 8:30 min.

 

 

Gabriel reflété, pour deux pianos (2003)

Composée entre mars et mai 2003 pour Maria Paz Santibañez, l’œuvre travailler avec la coexistence des couches indépendantes, anticipant ainsi certaines idées qui seront développées dans des œuvres ulterieures.

Pas d'enregistrement disponible.

 Durée: env. 9 min.

Sama,pour flûte seule (2003)

Composée en automne 2003, « Sama » (seule, en polonais) pourrait être considérée comme un « thème varié », les deux premiers systèmes étant le thème. En suite, basé sur les éléments qui le constituent, on entend des différents épisodes qui tentent à exploiter les vastes capacités de l’instrument. On se focalise sur l’opposition entre bruit et son pur, sur la confrontation des registres et des dynamiques et sur la transition progressive d’un état à l’autre.

 Durée: env. 6 min.

Alliance – Collision, pour flûte, violoncelle et piano (2002)

Composée en automne 2002, l’œuvre est divisée en trois parties. Les deux parties extérieures sont agressives, percussives et très animées, alors que la partie centrale est statique, calme et presque suspendue.  Pendant toute la durée de la pièce, les instruments s’opposent l’un à l’autre, mais ils forment aussi des alliances, soit en se contredisant, soit en  se mettant d’accord avec leurs partenaires.  Commande du Mégaron d’Athènes

Durée : env. 9 min

 

 

Four Sylvia Plath songs, pour mezzo-soprano et alto (2001-2002)

Composées entre novembre 2001 et janvier 2002, après une proposition de Théodore Antoniou, ces quatre chansons, écrites pour un duo peu habituel, associent deux « instruments » mélodiques qui essaient de  créer des situations musicales étroitement liées aux textes.  Les poèmes de S.Plath, fortement descriptifs, servent comme base pour le matériel de l’alto. La voix joue le rôle de la narratrice qui raconte les histoires, alors que l’altiste incarne les personnages décrits. Angoisse, perte de mémoire, désillusion, tranquillité, incapacité de s’endormir, renonciation et déséquilibre sont parmi les états traversés par l’instrumentiste, pendant que la chanteuse reste parfois insensible face à ses souffrances. Les interprètes fonctionnent indépendamment, le schéma « chant – accompagnement » n’existant presque pas, ce qui donne des grands contrastes et en même temps accentue les quelques « retrouvailles ».

Durée : env. 17 min.